Apprentissage et plaisir- Pas qu’une question de « fun » mais surtout de plaisir au cœur de l’apprendre et du faire apprendre

Autour de quelques paradoxes et de leur possible dépassement

Un texte de Michel Neumayer, paru dans le
Site du Journal de alpha – Bruxelles

Lire l’article en intégral (PDF – 15 pages)
ja219_p026_neumayer

 

—-

Est-il possible en ce printemps 2020 d’écrire sur un sujet tel qu’« apprentissage et plaisir » comme si rien, à l’épreuve de la pandémie qui nous frappe, n’avait bousculé notre rapport aux autres, aux apprentissages, aux projets que nous avons pour nos vies, au plaisir donc, au bonheur peut-être.
Je me cantonnerai à quelques aspects parmi d’autres de cette question du plaisir qui, à mes yeux, est aussi celle de se saisir d’un objet de savoir et de l’emporter dans nos vies. Ce plaisir dans les apprentissages, nous l’avons, un jour ou l’autre, certainement

Lire la suite

Poétique de la fabrication (en pensée avec Gianni Rodari)

Ce que j’apprends en fabricant des livres objets

Odette et Michel Neumayer
Récit d’un atelier conçu et animé en coopération avec Antoinette Battistelli, Céline Felder, Anne-Charlotte Liprandi du GFEN Provence.

La poésie une affaire de sens ? Non, le sens à lui tout seul ne fait pas poésie. Alors, la poésie une affaire de forme, d’emballage original pour une parole qui voudrait s’énoncer différemment ? Non plus, car la poésie ne serait alors que souci ornemental. A quoi reconnaît-on alors la poésie ? L’hypothèse retenue serait qu’elle est précisément une affaire de relation entre un sens et une forme.

Certes, dans ce qui suit, nous glisserons allègrement de « poésie » à « poétique ». Mais pas pour nous appuyer sur l’acception habituelle du terme « poétique » qui renvoie

Lire la suite

Du mythe de Sosie aux origines de la démarche « Sosie »

(Cet article est paru dans la revue Dialogue du GFEN)
Vers le site du GFEN

—————

 


Du mythe de Sosie
aux origines de la démarche « Sosie »

Sylvie Chevillard,
Odette et Michel Neumayer

 

On connaît les amours insatiables de Jupiter, les mille et une péripéties qui ont inspiré la verve de Plaute et celle de Molière ! Bien qu’on le cite souvent, on connaît moins les détails de l’histoire de Sosie, un être au destin curieux que Jupiter instrumentalisa pour arriver à ses fins !

L’histoire de ce personnage nous replonge dans un fameux quiproquo conjugal dans lequel plusieurs personnages se substituent les uns aux autres : Jupiter, roi des Dieux se substitue au roi Amphitryon ; Mercure, messager de Jupiter à Sosie, valet d’Amphitryon ! La … Lire la suite

Écriture et mise en patrimoine

Prendre la main sur l’évaluation »

(Cet article est paru dans la revue Dialogue N°176 – Mars 2020)

Mon intention dans cet article n’est pas d’entrer dans le détail des ateliers d’évaluation que j’ai menés. Ils sont évoqués au fur et à mesure. Mon souhait est, en matière d’évaluation, de développer un argumentaire plus anthropologique. J’entends par là que je me situe au carrefour de questions liées au regard, à l’écriture, la notion de trace, à la santé au travail, aux notions d’intelligence collective, de collectifs de travail et d’action militante. Je veux relier la question de l’évaluation à un ensemble de savoirs, de pratiques, de valeurs que l’Éducation nouvelle porte plus que jamais aujourd’hui et qu’elle a élaboré au fil de son histoire, notamment à partir des années 1980.… Lire la suite

Cosmogonies ou ré-écrire des récits des origines

Atelier « Cosmogonies » ou écrits des commencements

Odette et Michel Neumayer (Analystes du travail et concepteurs d’ateliers d’écriture

 

En s’autorisant à écrire des fragments, on s’autorise à du chaos.
F. Nietzsche.

 

Sciences, mythes et action

Les mondes ne se sont pas faits en une fois et la première tentative n’a pas toujours été la bonne. Même les dieux se répètent et sont soumis au hasard, aux changements de route, aux bifurcations. Telle est l’une des leçons que le lecteur curieux d’histoire et de mythe peut tirer de la fréquentation des récits fondateurs des grandes religions aussi bien asiatiques que moyen-orientales ou occidentales.

Cette découverte d’une création de monde qui serait beaucoup plus chaotique, imprévisible et incertain nous conduit à faire redécouvrir l’atelier qui suit. Il consiste à faire … Lire la suite

Fragments et dispositif : écrire dans les parages d’Italo Calvino (« Si par une nuit d’hiver… »)

Cet atelier est la suite d’un travail commencé en 1982 par la Commission « Français » du G.F.E.N.-Provence, publié dans « Apprentissage du récit : créer des récits complets dans une temporalité longue » (Tirage épuisé).

Lire le détail de l’atelier en pdf

 

PHASE 1 – PHASE D’OUVERTURE À L’AUTEUR

  • Fresque « questionnante »
  • Imprégnation par fragments de lecture
  • Écrire à partir d’incipit.

Chaque groupe a pour consigne de rédiger la suite en faisant jouer plusieurs contraintes d’écriture : *contrainte onomastique / *contrainte chromatique / *contrainte référentielle
On écrit la suite du texte de CALVINO en y tissant le maximum de mots des listes produites et en faisant jouer les contraintes dans tous les sens.

PHASE 2 – RELANCES

 A – Introduction de l’insolite

B- Introduction Lire la suite

Atelier plaquette

L’atelier plaquette est un atelier autogéré qui part du besoin de faire un point, de traiter ensemble une question et de le faire par écrit.

Il suppose de mettre en place plusieurs lieux :

  1. un lieu d’écriture N°1 où cette question commence à être abordée par des textes différents ;
  2. un lieu de lecture où ces premiers textes sont donnés à lire ;
  3. un lieu d’écriture N°2 où on répond aux textes initiaux ;
  4. un cercle de décision que chaque participant peut convoquer si un besoin de réguler le travail se fait sentir ;
  5. et finalement, un lieu de montage où la matière produite est inventoriée et organisée.

 

Lire ci-dessous la 1ere mise en forme de l’atelier faite par Jean Delpuech dans le recueil « Pourquoi GFEN Sud-Est fait … Lire la suite

La langue, archipel de l’ambigüité – Un abécédaire (Un retour sur une semaine d’ateliers d’écriture et plus…)

La langue, la meilleure… ou la pire des choses ? La langue, moderne réincarnation de la figure de Janus[1] ? Quand l’une des faces nous ouvre à la rencontre et au partage, l’autre nous confinerait dans une identité bornée, nous enfermerait dans une case essentiellement administrative, nous ouvrirait (ou nous fermerait) un droit ?

Ce questionnement nous a conduits à proposer, dans le cadre de l’Université de printemps 2014 de Lire et Ecrire, cinq jours d’ateliers d’écriture sous l’intitulé : ‘L’atelier d’écriture, outil ou défi pour une formation à l’interculturel’.

Le retour que nous en proposons ici prend la forme d’un kaléidoscope mêlant descriptifs d’ateliers, réflexions sur le rapport entre ‘langue’ et ‘intégration’, brève mise au point sur ce qu’est et permet l’atelier d’écriture, portraits et témoignages.

Pascale LASSABLIÈRE… Lire la suite