Apprentissage et plaisir- Pas qu’une question de « fun » mais surtout de plaisir au cœur de l’apprendre et du faire apprendre

Autour de quelques paradoxes et de leur possible dépassement

Un texte de Michel Neumayer, paru dans le
Site du Journal de alpha – Bruxelles

Lire l’article en intégral (PDF – 15 pages)
ja219_p026_neumayer

 

—-

Est-il possible en ce printemps 2020 d’écrire sur un sujet tel qu’« apprentissage et plaisir » comme si rien, à l’épreuve de la pandémie qui nous frappe, n’avait bousculé notre rapport aux autres, aux apprentissages, aux projets que nous avons pour nos vies, au plaisir donc, au bonheur peut-être.
Je me cantonnerai à quelques aspects parmi d’autres de cette question du plaisir qui, à mes yeux, est aussi celle de se saisir d’un objet de savoir et de l’emporter dans nos vies. Ce plaisir dans les apprentissages, nous l’avons, un jour ou l’autre, certainement

Lire la suite

« Comme un autre dans la ville » Un projet d’écriture collective

Un projet coopératif, c’est d’abord un défi, ce sont ensuite des actions au quotidien, mais c’est surtout un choix, une posture. Partons dans le sud de la France et voyons ce qu’il en a été à Manosque où plus d’une centaine de personnes ont un jour « écrit ensemble ». Êtes-vous prêt·e·s  ? Avez-vous pris papier et crayon ? Les valises sont-elles bouclées ?

L’histoire se passe à Manosque, une petite ville de Provence qui accueille depuis quelques années un festival cultu- rel appelé «journées de la correspondance». Une ville fière que cette initiative puisse se tenir chaque année à l’automne dans ses murs et accueillir des auteurs connus, médiatisés qui viennent présenter leurs livres récents.

Manosque est une cité qui, à côté de la bibliothèque-média- thèque « classique »,

Lire la suite

L’écriture en atelier, une pratique inattendue et concrète de la démocratie ?

Ce texte est paru dans le Journal d’alpha à Bruxelles.

Connaître le site du Journal de l’alpha et d’autres textes des mêmes auteurs

Pour faire exister une notion telle que celle de démocratie, nous avançons que l’écriture en atelier ouvre bien des espaces, et plus particulièrement : un espace de réflexion sur la notion de vérité passant entre autres par la question des choix que l’on fait quand on écrit; un espace d’échange entre personnes dans lequel on découvre que les mots sont nos alliés mais aussi parfois des pièges ; un espace d’invention et de transmission où la ‘mise en fiction’ nous aide à mieux nous situer dans l’espace et le temps ; un espace tissé de normes, un cadre (l’atelier est un dispositif réglé) qui autorise un hors-cadre.

Lire la suite

Poétique de la fabrication (en pensée avec Gianni Rodari)

Ce que j’apprends en fabricant des livres objets

Odette et Michel Neumayer
Récit d’un atelier conçu et animé en coopération avec Antoinette Battistelli, Céline Felder, Anne-Charlotte Liprandi du GFEN Provence.

La poésie une affaire de sens ? Non, le sens à lui tout seul ne fait pas poésie. Alors, la poésie une affaire de forme, d’emballage original pour une parole qui voudrait s’énoncer différemment ? Non plus, car la poésie ne serait alors que souci ornemental. A quoi reconnaît-on alors la poésie ? L’hypothèse retenue serait qu’elle est précisément une affaire de relation entre un sens et une forme.

Certes, dans ce qui suit, nous glisserons allègrement de « poésie » à « poétique ». Mais pas pour nous appuyer sur l’acception habituelle du terme « poétique » qui renvoie

Lire la suite

Qu’est-ce que Filigranes, revue d’écriture

Mis en avant

La revue Filigranes est accessible ici

 

Filigranes est une association loi 1901 qui produit une revue paraissant trois fois par an.
Nous sommes un collectif de bénévoles qui assurons de manière autogérée toute la chaine de l’édition, de la réception des textes à leur lecture et à leur « sélection » , de la mise en page aux relectures relecture et à la diffusion. Chaque numéro est préparé par un séminaire ouvert. Nous attirons l’attention des auteurs au fait que nous ne sommes pas éditeurs de recueils ou monographies.

Filigranes a été fondée en 1984 par Odette et Michel Neumayer en compagnie d’André Cas et André Bellatorre. Elle née sur le terreau de l’Éducation nouvelle française et du GFEN notamment. Elle est actuellement portée par un collectif d’une quinzaine … Lire la suite

Filigranes, dernières parutions

« Emprunts, empreintes

Emprunts, empreintes, « aubes des images » !

Sur le double registre de l’emprunt et de l’empreinte s’ouvre ce numéro. La formule semble aller de soi et les termes qui la constituent, chacun pris en lui-même, ne pas vraiment poser question. Mais que cachez-vous homophonies, si séduisantes d’en être presque parfaites ?

Une cohérence assurément :celle du maillage humain, de notre dette à autrui, de nos attachements, je crois.

Toujours précédée d’œuvres de toutes sortes, lesquelles en sont le terreau, aucune création ne naît de génération spontanée. C’est bien parce qu’on a lu / vu / entendu, que l’on lit / voit / entend, et qu’un jour l’on décide de produire à son tour.

Lire la suite…

 

 

« 1.0.1 »

(« Une année particulière »

Lire la suite

Aux origine du site

Mis en avant

 

La Maison universelle des Écrits fut d’abord une mallette que nous transportions sur les marchés de Provence. Elle était borgésienne. Comme un clin d’œil à tous les écrits que nous voulions collecter et réunir en un seul espace, une seule bibliothèque aux ramifications infinies. Un « tout-monde » . Clin d’œil à tous les livres que nous nous n’avions pas encore lus mais que déjà nous voulions garder par devers nous ; salut aux amis rencontrés, tous ici et là et ailleurs, obsédés d’écriture ; désir d’absolu.

À la faveur d’une rencontre avec des férus d’informatique, la malette se fit site internet, se prit à vouloir réunir des textes écrits dans l’atelier que nous animions ensemble. Les sites collaboratifs ne multipliaient. La question de la publication d’écrits d’ateliers, Lire la suite

Cosmogonies ou ré-écrire des récits des origines

Atelier « Cosmogonies » ou écrits des commencements

Odette et Michel Neumayer (Analystes du travail et concepteurs d’ateliers d’écriture

 

En s’autorisant à écrire des fragments, on s’autorise à du chaos.
F. Nietzsche.

 

Sciences, mythes et action

Les mondes ne se sont pas faits en une fois et la première tentative n’a pas toujours été la bonne. Même les dieux se répètent et sont soumis au hasard, aux changements de route, aux bifurcations. Telle est l’une des leçons que le lecteur curieux d’histoire et de mythe peut tirer de la fréquentation des récits fondateurs des grandes religions aussi bien asiatiques que moyen-orientales ou occidentales.

Cette découverte d’une création de monde qui serait beaucoup plus chaotique, imprévisible et incertain nous conduit à faire redécouvrir l’atelier qui suit. Il consiste à faire … Lire la suite

Fragments et dispositif : écrire dans les parages d’Italo Calvino (« Si par une nuit d’hiver… »)

Cet atelier est la suite d’un travail commencé en 1982 par la Commission « Français » du G.F.E.N.-Provence, publié dans « Apprentissage du récit : créer des récits complets dans une temporalité longue » (Tirage épuisé).

Lire le détail de l’atelier en pdf

 

PHASE 1 – PHASE D’OUVERTURE À L’AUTEUR

  • Fresque « questionnante »
  • Imprégnation par fragments de lecture
  • Écrire à partir d’incipit.

Chaque groupe a pour consigne de rédiger la suite en faisant jouer plusieurs contraintes d’écriture : *contrainte onomastique / *contrainte chromatique / *contrainte référentielle
On écrit la suite du texte de CALVINO en y tissant le maximum de mots des listes produites et en faisant jouer les contraintes dans tous les sens.

PHASE 2 – RELANCES

 A – Introduction de l’insolite

B- Introduction Lire la suite

Atelier plaquette

L’atelier plaquette est un atelier autogéré qui part du besoin de faire un point, de traiter ensemble une question et de le faire par écrit.

Il suppose de mettre en place plusieurs lieux :

  1. un lieu d’écriture N°1 où cette question commence à être abordée par des textes différents ;
  2. un lieu de lecture où ces premiers textes sont donnés à lire ;
  3. un lieu d’écriture N°2 où on répond aux textes initiaux ;
  4. un cercle de décision que chaque participant peut convoquer si un besoin de réguler le travail se fait sentir ;
  5. et finalement, un lieu de montage où la matière produite est inventoriée et organisée.

 

Lire ci-dessous la 1ere mise en forme de l’atelier faite par Jean Delpuech dans le recueil « Pourquoi GFEN Sud-Est fait … Lire la suite