ÉCRIRE EN ATELIERS

Éducation nouvelle et pratiques de création : "Faire de l'écriture un bien partagé" (Archives Neumayer / GFEN Provence)

ÉCRIRE EN ATELIERS

Aux marches du palais : l’atelier et après, que serait une « publication équitable » ?

Texte paru lors des 20 ans du DU de formation d’animateurs d’ateliers d’écriture d’Aix-Marseille

 Aux marches du palais : l‘atelier et après, que serait une « publication équitable »

 

« La question de la publication en recueils ou en livres de textes issus d’ateliers d’écriture est souvent traitée comme une affaire en marge, » avais-je écrit aux organisateurs du colloque pour les  20 ans du Diplôme Universitaire de formation à l’animation d’ateliers d’écriture. Je précisais que « dans mon intervention, je souhaitais la considérer plutôt aux marches du palais, de l’atelier, dans son prolongement ».

Je voudrais ici témoigner d’une expérience de publication en revue sur support papier de textes d’ateliers. En envisager l’intérêt mais réfléchir surtout à quelles conditions la publication peut aider une écriture naissante à

Lire la suite

Qu’est-ce que Filigranes, revue d’écriture

Mis en avant

La revue Filigranes est accessible ici

 

Filigranes est une association loi 1901 qui produit une revue paraissant trois fois par an.
Nous sommes un collectif de bénévoles qui assurons de manière autogérée toute la chaine de l’édition, de la réception des textes à leur lecture et à leur « sélection » , de la mise en page aux relectures relecture et à la diffusion. Chaque numéro est préparé par un séminaire ouvert. Nous attirons l’attention des auteurs au fait que nous ne sommes pas éditeurs de recueils ou monographies.

Filigranes a été fondée en 1984 par Odette et Michel Neumayer en compagnie d’André Cas et André Bellatorre. Elle née sur le terreau de l’Éducation nouvelle française et du GFEN notamment. Elle est actuellement portée par un collectif d’une quinzaine … Lire la suite

Filigranes, dernières parutions

« Emprunts, empreintes

Emprunts, empreintes, « aubes des images » !

Sur le double registre de l’emprunt et de l’empreinte s’ouvre ce numéro. La formule semble aller de soi et les termes qui la constituent, chacun pris en lui-même, ne pas vraiment poser question. Mais que cachez-vous homophonies, si séduisantes d’en être presque parfaites ?

Une cohérence assurément :celle du maillage humain, de notre dette à autrui, de nos attachements, je crois.

Toujours précédée d’œuvres de toutes sortes, lesquelles en sont le terreau, aucune création ne naît de génération spontanée. C’est bien parce qu’on a lu / vu / entendu, que l’on lit / voit / entend, et qu’un jour l’on décide de produire à son tour.

Lire la suite…

 

 

« 1.0.1 »

(« Une année particulière »

Lire la suite